Construction des pratiques littéraires et linguistiques dans l'histoire

L’axe 3 « Constructions des pratiques littéraires dans l’histoire » se réorganise pour le quadriennal 2012-2015 en trois pôles, qui allient le séculaire et le thématique, le transséculaire et la théorisation.

1 – le Pôle CETM : le Centre d’Etudes des Textes Médiévaux, structuré par une approche séculaire large (ses travaux portent non seulement sur le Moyen Âge, mais aussi sur la réception, du XVIe au XXe siècle de la littérature médiévale), oriente, pour ce nouveau quadriennal, une part de ses travaux vers les XIVe et XVe siècles, c’est-à-dire sur la période qui sur le plan linguistique correspond au Moyen Français (travaux de F. Pomel sur Digulleville et la réception du Roman de la Rose et sur le rêve à la fin du Moyen Âge ; travaux de D. Hüe sur le théâtre (XVe-XVIe siècles), travaux de C. Ferlampin-Acher sur Perceforest, le roman arthurien tardif et la cour de Bourgogne au XVe siècle).

Deux projets ANR sont prévus dans ce cadre : sur le roman arthurien tardif (C. Ferlampin-Acher), sur le théâtre (D. Hüe). Le séminaire du CETM, sur l’objet, mènera, à partir des recherches effectuées sur divers objets en amont (depuis 2000), à une réflexion sur la notion d’objet dans une perspective anthropologique et poétique, permettant de couvrir l’ensemble de la période médiévale, en faisant dialoguer à la fois les éléments invariants qui contribuent à la définition de l’objet et les éléments historiquement, sociologiquement, poétiquement, variants.

2 – le pôle « Lectures et médiations numériques » vise plusieurs objectifs :

Le premier consiste à interroger les modes de lecture en lien avec l’évolution des supports et les stratégies éditoriales. Nous interrogerons notamment les enjeux de l’édition à travers la publication d’un livre du domaine public enrichi.Le second axe porte sur les pratiques collaboratives de lecture et de médiation dans les domaines de la littérature, de la didactique de la littérature et des langues. On s’intéressera aux enjeux de la lecture sociale, et aux pratiques pédagogiques collaboratives (formation des élèves et des formateurs). Le troisième volet a pour objet la réception de la littérature numérique, sous l’angle de la sociologie de la lecture et à travers un questionnement sur la littérarité des oeuvres.

3 – le pôle Stylistique/Linguistique, enfin, portera sur les questions de création littéraire et créativité verbale à partir d’un corpus d’étude constitué de documents écrits et notamment de textes littéraires, sans exclure l’apport que peuvent constituer les données du discours spontané.

 

Programme du séminaire du CETM 2015-2016